chronique de Yolande de la Bigne sur Europe 1

Les Bonnes Nouvelles de Yolaine de la Bigne

 

19/11/08

 

Bonne nouvelle : le vin contiendrait une molécule anti-obésité.

Et en cette veille de Beaujolais nouveau, inutile de préciser que la nouvelle est enivrante ! Surtout que ce sont des Français qui l’ont découvert !

Vous savez que la lutte anti-obésité est un gros marché où se mène une guerre impitoyable entre les laboratoires. Il est donc bienvenue de préciser que ce sont des chercheurs français de l’Institut génétique et de biologie moléculaire qui ont identifié une molécule au nom super sexy SRT 1720 qui permettrait d’avoir une bonne alimentation bien riche comme on les aime sans devenir diabétique et tout en améliorant ses performances musculaires. Oui M'dame ! C’est toujours grâce à ces fameux polyphénols, présents dans le raisin noir et qui possèdent de multiples vertus pour la santé. Ces résultats, publiés par la revue américaine "Cell Metabolism", mettent tout le monde en transe même s’il faut rester prudent.

Ben alors ? Vous nous aviez mis l’eau à la bouche !

Le vin plutôt ! Prudent parce que la plupart des médicaments anti- poignées d’amour ne font pas le poids et finissent par être retirés du marché parce qu’ils ne fonctionnent pas ou sont accompagnés d’effets secondaires trop lourds. Et puis parce que tout dépend de l’utilisation du médicament. Si - comme pour le viagra - n’importe qui l’utilise et que tout le monde se met à se bourrer d’un médicament pour pouvoir s’empiffrer encore plus, on va atteindre le comble de l’horreur. Car on confond l’obésité, vraie maladie génétique et les kilos en trop, dus à un mauvais mode de vie, trop de nourriture pas assez de sport etc… Donc prudence concernant notre SRT 1720, il faut attendre les essais. Plusieurs firmes pharmaceutiques la testent actuellement. En attendant, j’ai une autre bonne nouvelle !

Deux bonnes nouvelles dans la même soirée, ça s’arrose !

Justement, pour ceux qui ont tendance à arroser ça tous les soirs, un livre fait grand bruit en ce moment, "Le dernier verre" - Editions Denoël d’Olivier Ameisen. Surdoué, pianiste exceptionnel, brillant cardiologue. Bref Olivier Ameisen est un homme heureux mais c’est un anxieux qui cache ses angoisses, c'est l'alcool. Sans s’en tendre compte, il devient alcoolique, titubant de cures de désintoxication en réunions chez les Alcooliques Anonymes. Pourtant, contre toute attente, il s’en sort grâce à un médicament qui libère de l'envie même de boire. Le baclofène. C’est une de ses amies Américaines qui lui a envoyé un article du New-York Times sur ce vieux médicament miorelaxant, utilisé par un patient alcoolique et cocaïnomane qui s’est aperçu qu’en augmentant les doses il n’avait plus envie de boire et de se droguer avec quasiment aucun effet secondaire. En tant que médecin, Olivier Ameisen a donc mis au point un protocole perso et s’est guéri miraculeusement. Il explique tout dans son livre chez Denooël, comment guérir l’alcoolisme et être ivre mais de bonheur ! De quoi fêter ça en buvant un p’ti coup de Beaujolais demain mais avec modération.

Olivier Ameisen - Le dernier verre

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site